16/01/2014

Fabriquer ses propres savons, c'est périlleux mais possible

Quand on formule ses cosmétiques depuis cinq ou six ans, les savons c'est tentant. C'est utile, ludique et ça dure longtemps. Pas comme les crèmes, où il faut recommencer tous les mois et même plus, entre l'émulsion visage, le gel contour des yeux, la mousse pour le corps, le stick déo ou le baume à lèvres.


Cela fait donc un petit moment que j'avais envie de faire mes propres savons (et qu'en plus, on me le demande dans mes ateliers) sans oser sauter le pas. C'est alors que je suis tombée sur la proposition d'Anne sur son blog ma cosmetodéco. Entre les charmes de son luxuriant potager intérieur et son coup de patte pour fabriquer de super jolis savons, je suivais son blog depuis un petit moment. Et la perspective de partager son savoir m'a encouragée à sauter le pas.


Au final, j'ai passé une excellente après-midi dimanche dernier en la compagnie d'Anne, d'une autre cosméteuse aguerrie et de deux charmantes « apprenties savonneuses ».
Et ouiiii, j'ai fabriqué mes premiers savons, à base d'huile d'olive et d'amande. Et voici les proportions, magiquement calculées par un site indiqué par Anne.








Panier
500 g d'huile d'olive
150 g d'eau
67 g de soude
40 g d'huile d'amande douce en surgras
10 ml d'huile essentielle.







Mode opératoire
Enfiler l'horrible pull à col roulé offert par la tante Esther pour Noël (s'il prend une goutte de soude on s'en remettra), des lunettes de protection pour les yeux et une paire de gants en caoutchouc. En résumé, couvrir autant de surface de peau que possible en évitant l'asphyxie.
Mesurer l'huile d'olive, l'huile d'amande, l'eau et la soude séparément. Ouvrir les fenêtres (oui même si vous habitez à Sverdlovsk). Intégrer tout doucement la soude dans l'eau. Amener l'huile d'olive autour de 40 degrés, comme la solution de soude et mélanger. Mixer l'ensemble avec beaucoup de précaution jusqu'à obtention d'une pâte de la consistance d'une pâte à crêpes. Rajouter l'huile d'amande douce et l'huile essentielle de pamplemousse. Remixer.


J'ai ensuite coulé le tout dans une brique de lait (végétal!) vide. Un moule particulièrement économique, mais qui a l'avantage de rendre les savons très très faciles à démouler, puisqu'il suffit de le découper.. 36 heures après l'opération, j'ai démoulé puis découpé mes savons, qui vont sécher pendant quatre semaines avant d'être prêts à l'emploi. Ils sentent divinement bon et j'ai hâte de les tester.

5 commentaires:

agothtale a dit…

Très joli ! j'avais adoré faire des savons aussi, c'est vraiment sympa !

Céline a dit…

Génial le résultat ! il faut vraiment que je m'y mette aussi :)

Atalanta a dit…

@ Agothtale: ça ne devrait pas être trop dur pour toi. Tu es carrément souée pour tambouiller!

@ Céline Tu verras, c'est super sympa à faire. Et contrairement aux crèmes, on en a pour un moment.

Anne DELANNOY a dit…

Ah ! Il est super ton article ! J'ai été ravie moi aussi de ce dimanche après-midi avec les filles et toi :) Ton savon démoulé et découpé est superbe, bravo miss Atalanta !

Je profite de ce petit commentaire pour te signaler que je t'ai tagguée pour participer au Liebster Blog Tag :) plus d'informations par ici : http://macosmetodeco.blogspot.fr/2014/01/liebster-blog-award-tag-x-2-merci-les.html

A bientôt Atalanta ! Bisous

Atalanta a dit…

Merci beaucoup Anne. Je regarde quotidiennement mes savons pour vérifier qu'ils sèchent bien et se rapprochent du moment où je pourrai enfin les essayer. Plus que deux semaines à patienter !!!
Merci également pour le tag. Je crois avoir compris le principe et je le trouve vraiment cool. Je m'y mets, promis.